webleads-tracker

Institut International de Gestion des Crises Humaines

Assistance à la prévention et à la gestion des crises humaines
En cas d'urgence 08 200 84 200 24h/24h et 7j/7j
Vous êtes ici : Accueil \ Actualités \ Paroles D'experts \ La gestion des attaques terroristes dans les situations dégradées d'interventions
28
Sep2016

La gestion des attaques terroristes dans les situations dégradées d'interventions

Pendant très longtemps les secouristes ont été perçus comme envoyés par la providence pour secourir les personnes en détresse et soulager les souffrances. À ce titre ils se sentaient protégés et agissaient avec une relative invulnérabilité. Le soutien sans faille de l'ensemble de la population constituait également un rempart contre toutes les agressions.

Un constat était donc posé d'une capacité d' action en tout temps, tous lieux, toutes circonstances. Dans un tel contexte les forces de sécurité agissaient en parallèle des secours sans qu'il fût besoin de formaliser un quelconque partenariat. Du bon sens et une entente cordiale étaient la recette miracle pour les actions au quotidien ou exceptionnelles.

À partir des années 70 des combats menés par des groupes terroristes très divers commençaient à faire les premières victimes sans pour autant que des schémas tactiques secours – police n’émergent réellement. En 1980 , les néofascistes et l'ETA occupaient en Europe le devant de la scène de l'horreur. Mais dans le même temps des groupes islamistes très divers se manifestaient par des tueries de masse jusqu'au 11 septembre 2001 à New York. Depuis cette date les attaques n'ont jamais cessé dans le monde et particulièrement en Occident. Si les stratégies d'action communes commencent à émerger, chacun reste dans sa sphère et il n' y a pas de commandement unique, ni d'objectifs clairement définis. Les forces de l' ordre travaillent sur la création d'unités spécialisées sans pour autant que tous les autres maillons de la chaîne ( Police – Secours – Établissements publics et privés ) soient concernés.

Puis il y a eu trois dates concernant la France : 7 janvier 2015 ( Charlie Hebdo ) 13 novembre 2015 ( Bataclan ) 14 juillet 2016 ( Nice ).Ces événements dramatiques ont révélé des failles dans notre approche des phénomènes terroristes. Il devient donc urgent de repenser la stratégie , la doctrine, la formation, les entraînements, les partenariats. Il faut aussi évaluer ce qui peut être fait pour des victimes restées sur des terrains devenus des champs de bataille. Désormais une autre alternative s'impose pour impliquer autant les policiers municipaux – les secouristes – les hôpitaux – les agents de sécurité et les entreprises /Commerces/ lieux de rassemblement, car l'ampleur de la menace se décline désormais en Vigipirate et État d'Urgence.

Notre formation est pensée dans le cadre de la stratégie globale SDI par les experts.

Ces mêmes experts qui ont créé les tactiques pour secourir les victimes - Corridor d'extraction, pendant les attaques des tueurs de masse. Ces formations se déclinent sous de multiples aspects tant en prévention, pour la sécurité des personnels ou des actions au contact des unités d'interventions. L'attaque terroriste est une situation dégradée d'intervention qui mérite une grande attention et une formation de haut niveau spécifique pour chaque branche d'activité..

FORMATION SDI – TERRORISME

Dans une situation souvent dramatique et exceptionnelle, dans laquelle les vies à sauvegarder sont les biens les plus précieux il est impératif de :

COMPRENDRE POUR BIEN AGIR
DANS UNE SITUATION OU CHACUN EST CONCERNE
DE MANIÈRE DIRECTE OU INDIRECTE.
 

For many years, emergency personnel were perceived as being sent by providence to help people in distress and relieve suffering. As such they felt protected and took action with relative invulnerability. The unfailing support of the population as a whole also acted as a rampart against any kind of aggression.

It was therefore believed that emergency personnel could take action at any time, in any place and in every circumstance. In this context, security forces acted alongside emergency teams, without there being any need to create any kind of official partnership. Good sense and friendly relations were the miracle recipe for everyday and exceptional interventions alike.

As from the seventies, attacks carried out by a wide variety of terrorist groups began to result in the first victims, but without any tactical emergency services-police plans ever really being created. In 1980 in Europe, neo-fascists and ETA were at center stage of horror, and at the same time, diverse Islamist groups were manifesting themselves through mass killings, through until September 11th, 2001 in New York. Since that date attacks have been ceaseless, particularly in the West. Although joint action strategies are starting to emerge, everyone seems to be keeping to their own sphere and there is no single command structure or any clearly defined strategies. The security forces are working on the creation of specialized units but without involving all the other links in the chain (Police – Emergency Personnel – public and private establishments).

Then came three significant dates in France: January 7th, 2015 (Charlie Hebdo), November 13th, 2015 (Bataclan) and July 14th, 2016 (Nice).These terrible events showed up the faults in our approach to terrorist phenomena. It is therefore now urgent that we rethink strategy, doctrine, training, drills and partnerships. We must also evaluate what can be done for the victims who remain in situations that have become battle fields. Another approach now appears to be essential, involving municipal police officers – emergency personnel – hospitals, security guards and companies/shops/places of public gathering, because the scale of the threat is now clear, resulting in the Vigipirate alert system and the State of Emergency.

Our training course has been designed by experts within the context of SDI’s global strategy.

The same experts who created the tactics used to rescue victims – Extraction corridor -, during mass killing attacks. These training courses involve numerous aspects covering prevention, for the safety of personnel, or contact actions carried out by intervention teams. A terrorist attack is a degraded intervention situation that demands much care and top level, specific training for all branches of activity.

 

SDI TRAINING – TERRORISM

In a situation that is often dramatic and exceptional, where the lives to be saved are the most precious assets, it is imperative to:


UNDERSTAND IN ORDER TO TAKE THE RIGHT ACTION
IN A SITUATION THAT CONCERNS EVERYONE
EITHER DIRECTLY OR INDIRECTLY.

 

Newsletter Crise Up

Contact

  • 6 Place de la Madeleine, 75008 Paris - France
  • +33 (0) 8 20 08 42 00
  • +33 (0) 1 60 08 83 65